Tout savoir sur la chute des cheveux

L’alopécie est un problème auquel de plus en plus de femmes sont confrontées. Elle se traduit par une perte conséquente de la matière capillaire, ce qui a une répercussion directe sur la densité des cheveux.

Ayant été confrontée à cette situation, je confirme que le choc est de taille et peut vite miner le moral. Elle n’est toutefois pas insurmontable, et peut très bien être traitée. Dans cet article, je vous expliquerai tout ce qu’il y a à savoir sur ce problème de calvitie, et vous guiderai vers les solutions adaptées.

Comment définir l’alopécie ?

L’alopécie peut être définie comme une perte de cheveux conséquente. Le problème peut apparaitre à la puberté ou bien plus tard, mais engendre invariablement une raréfaction des cheveux sur le crâne. La forme la plus commune reste l’androgéno-génétique, qui a pour résultat de nous rendre à moitié chauve et crée de sérieux complexes.

Si la perte de cheveux n’a, en soi, rien d’alarmant lors d’un shampooing ou d’un coiffage, elle devient problématique lorsqu’elle est constatée sur l’oreiller. En effet, une perte régulière et fréquente est un signal d’alarme qu’il convient de ne pas ignorer. Si les causes peuvent être multiples, les problèmes de surpoids et d’hormones ainsi que l’accouchement en accroissent les effets.

Les traitements de l’alopécie

Vous trouverez sur la toile de nombreuses techniques dites « miracles » pour ralentir, voire soigner l’alopécie. Je connais moi-même des femmes qui ne jurent que par ces méthodes, et j’en ai expérimenté quelques-unes dans mon désespoir. Il faut pourtant savoir que le seul remède qui soit réellement efficace est le Minoxidil, prescrite par un dermatologue.

Attention toutefois, car cette lotion ne doit être utilisée qu’après diagnostic. Appliquée matin et soir, elle permet de stopper l’alopécie, tout en stimulant le cuir chevelu. Dans les cas les plus graves, il peut être nécessaire de pratiquer une micro-greffe capillaire. Cette solution est souvent utilisée en dernier recours, car elle coûte plus cher qu’un traitement classique.

Comment prévenir l’alopécie ?

J’ai appris qu’il était possible de prévenir les formes d’alopécies mineures en évitant les coiffures qui tirent sur le bulbe. Vous l’aurez compris : il vaut donc mieux oublier les tressages et autres chignons trop lourds, sous peine de vite constater une calvitie naissante. Il en est de même pour le défrisage, particulièrement agressif pour la racine du cheveu.

2 réflexions au sujet de « Tout savoir sur la chute des cheveux »

  1. Ayant expérimenté l’enfer d’une alopécie, je ne peux que confirmer que les méthodes « naturelles » que l’on retrouve sur la toile n’arrangent rien. Pour ma part, la repousse est encore longue malgré l’utilisation du Minoxodil. Patience, patience… j’espère que le volume sera également au rendez-vous, car je désespère.

  2. Ping : Vivre Avec Une Perruque Au Quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *